Le Chiuse

Chiusa San Michele

Archéologie

Entre la fin du IVe et le début du Ve siècle, l'Empire romain a renforcé la défense des Alpes grâce à un système de "chiuse", c'est-à-dire de fortifications comme barrage des vallées dans les lieus de passage obligés des principales voies de communication vers les cols. Par la suite, elles ont été utilisées aussi par les Goths et les Byzantins et ont fait l'objet de nombreuses interventions de restauration par les rois Langobards, encore intéressés à maintenir en activité les fortifications et à contrôler les différents passages le long des frontières.

Parmi les ouvrages défensifs des Alpes, les barrières (clausurae) de Val de Susa eurent une importance considérable à la fin du Moyen Age: en 773 après JC, en effet, elles furent le théâtre de la célèbre bataille entre Desiderio, roi des Langobards, et les troupes de Charlemagne. Après la conquête franque, les fonctions de la barrière changèrent, mais les structures matérielles des fortifications furent encore utilisées pendant des siècles pour défendre l'étroit goulot de la vallée. La chronique médiévale de l'abbaye de Novalesa, rédigée au milieu du XI siècle, se souvenait encore des restes bien visibles et situés entre le mont Pirchiriano et Caprie, où elle cite également un Palatium Longobardi. C'est exactement dans cet endroit, entre Caprie et Chiusa San Michele, qu'il faut donc imaginer l'emplacement de l'ancien système de défense, là où la vallée devient plus étroite à cause des deux éperons naturels des monts Pirchiriano et Caprasio.

De l'ancienne fortification, il ne reste aujourd'hui aucune trace matérielle sûre, mais il est probable qu'elle ait été construite sous la forme d'un système de parois-rideaux avec une fonction de barrage de la vallée, plutôt que d’une seule structure puissante, décrite dans la chronique de Novalesa, comme un mur en chaux étendu "de montagne en montagne".

La tradition historique locale identifie les restes des clusae langobardorum avec une puissante structure de murs massifs qui s'étire le long de la rivière Pracchio, dans le territoire de la commune de Chiusa S. Michele. Mais aujourd'hui, l'attribution de cet édifice à la célèbre fortification reste encore très incertaine et n'a jamais eu de confirmations archéologiques.

  10050 Chiusa San Michele
tél.:338/6732452
protocollo@comune.chiusadisanmichele.to.it

Libre accès

Visualisez en liste